Cela faisait longtemps que je n'avais pas été aussi silencieux mais il fallait que je me fasse un peu à mes nouveaux horaires et à la nouvelle organisation de mon temps libre !

Pas grand chose de nouveau à dire pour le moment, si ce n'est qu'après presque deux bredouilles avec mon pote François, la nouvelle saison de pêche commence aussi mal que l'ancienne a fini...

Et si rien n'a encore bougé dans notre petite maison de pêcheur, cela va bientôt changer! Hier, nous avons pu choisir les éléments de la petite cuisine que nous allons installer là-bas et le programme des travaux des prochains week-ends est établi.

Nous commencerons, beau papa et moi, par faire les peintures du plafond de la pièce principale, du mur de la cuisine (le reste de la salle à manger devant être recouvert de grosses planches lasurées disposées à l'horizontale, façon cabane) et de la montée d'escalier, qui pour le moment ressemble à ça...

DSC00085-1

Un peu chargé non ?!!... Après l'arrachage du papier peint qui gondole et un bon coup de blanc sur le lambris, cela devrait être un peu plus léger !

Si nous n'avons pas de retard dans ces travaux, nous retournons sur l'île, Madame et moi, pour nous attaquer à la peinture des  murs et lambris  des chambres (et au détapissage préalable, ce qui m'enthousiasme moins). A moins que nous conservions ce joli papier peint ?...

DSC00083-1

Ensuite, place à l'electricité en compagnie de François qui accepte gentiment de venir me donner un coup de main en Mars.

Si nous le pouvons, nous tâcherons de nous organiser pour éventuellement commencer la pose des grosses lames de lambris de la pièce principale.

Il ne restera plus qu'à poser la cuisine et procéder à l'aménagement et à la déco de ce nouveau petit nid ! (ouf!).

Comme vous le voyez, le programme est chargé et nous ne savons pas encore si tout sera fin prêt pour le printemps. D'autant plus que la multitude de meubles et outils de bricolage nous obligera peut-être à louer un camion pour effectuer le déménagement (et donc à bloquer un week-ends de plus). A moins que nos multiples allers retours chargés comme des mulets suffisent à tout transporter!

 

A bientôt !