Le week-end dernier, c'est en compagnie de Madame que je suis retourné sur notre petit "chantier", histoire d'avancer encore dans les travaux. Nous avions emprunté pour l'occasion le grand Peugeot Expert Tepee de nos voisins afin d'y caser le canapé acheté en même temps que la cuisine, un lit en fer forgé (et surtout un sommier double à lattes) gentiment offert par la tante de madame et bien sûr, plein de petits matériels que j'avais prévu d'emporter, sans oublier le chien !

C'est donc bien chargés que nous sommes arrivés dans la soirée sur "notre" île ! Une fois le déchargement terminé (Madame a été efficace !), nous nous couchons vite (dans le froid et l'humidité il faut bien le dire) pour être d'attaque le lendemain.

Au programme, le rafraîchissement de notre future chambre.

Je dois dire qu'en temps normal, j'aurai sans doute commencé par refaire tous les joints calico de cette chambre, tant les poseurs de placo (certainement pas professionnels) ont fait un boulot de sagouin. D'ailleurs on ne peut pas parler de "joint" entre les plaques, qui ne sont reliées entre elles que par une bande de calico, même pas bien collée, sans aucun plâtre par dessus, donc ni lissage. Quand on sait qu'en plus, pas une seule plaque n'est posée dans le même plan qu'une autre (certaines en retrait, d'autres en saillie), on comprend mieux le carnage.

Mais avec Madame, je deviens philosophe !

"Te prends pas la tête, c'est une vieille  maison, et de vacances. Il faut que ce soit propre et fonctionnel, c'est tout !"

Ok. Alors feu !!!!

Voilà de quoi on partait, une petite chambre d'à peine 9 mètres carrés que l'on se réserve afin de laisser la grande (15 mètres carrés) aux enfants...

DSC00080-1

 

Tapisserie orange, lambris à moitié arraché pour faire passer un fil électrique, rideau occultant poussiéreux à souhait, plafond également en lambris "orangé", et surtout, même si ça ne se voit pas sur la photo, un encadrement de fenêtre noircit par la crasse (humidité et poussières mêlées). D'ailleurs, il faudra certainement un jour s'occuper de poser un VMC car dans cette pièce, de la condensation apparaît sur les pavés de verre dès que l'on chauffe un peu et stagne ensuite sur le rebord, finissant par le noircir.

En attendant, on pare au plus pressé ! Et on commence par la peinture du lambris du plafond qui, contrairement au lambris de la pièce à vivre ne subira pas les assauts du pistolet à peinture (super efficace et pratique pour peindre les satanées rainures de lambris, avec un magnifique résultat à la clé) mais celui d'une peinture spéciale, à passer au "spalter", pour un effet lasuré (et en plus sans ponçage, ce qui est génial !)...

  DSC00624-1

Et puis après avoir arraché et refait le lambris mural découpé, remis une prise propre, repeint le plafond, nettoyé et repeint l'encadrement de fenêtre et tapissé les murs, nous somme arrivés à ça...

DSC00626-1

Le parquet étant du vrai parquet massif, il ne reste qu'à lui donner un bon coup de nettoyage pour qu'il soit parfait. Il faudra aussi que je refasse les baguettes d'entourage de porte et de fenêtre car en les démontant, je me suis aperçu que les gougnafiers qui les avaient posées n'avaient pas été capable d'utiliser des baguettes entières. Chaque longueur est constituée de pleins de petits bouts de chutes. Du joli travail !

Vous vous doutez par contre que les joints de placo (qui n'en sont pas) apparaissent sous la tapisserie, mais tant pis, c'est propre et lumineux !

Voilà ! Une pièce de plus, presque finie !

Dans quinze jours, nous attaquons l'electricité du bas avec François et ensuite, il faudra commencer la grande chambre, ce qui est une autre histoire ! Il restera  les wc à refaire (peinture blanche partout de rigueur!), le couloir de l'escalier et surtout, mais plus tard, la salle de bain.

En attendant, on commence à se dire que cet été, elle sera peut-être presque habitable et que je vais peut-être enfin recommencer à pêcher mes chers petits labrax !!   YES!!!