Aujuourd'hui, tout était prévu.

La pelouse était (re) tondue d'hier, le ménage était fait et le lave-vaisselle vidé.

Donc ce matin, direction mon petit spot sur la Loire pour une cession de pêche au feeder, histoire de taquiner les beaux gardons et autres carassins. La matinée se déroule bien avec un total de trois perches (et oui, au feeder aussi elles mordent), un chevesne et quelques jolis gardons.

Et comme à chaque fois que je viens sur ce spot, je touche un poisson non identifié qui, après quelques secondes, m'explose mon bas de ligne. Dimanche dernier, la touche a d'ailleurs été si brutale qu'une perruque s'est formée sur mon moulinet, perruque qui bien sûr s'est coincée au niveau de l'anneau de tête de la canne, provoquant une inéluctable et retentissante casse...

Je plie finalement  les gaules vers 13h00, alors qu'un gros nuage noir apporte quelques gouttes de pluie.

Et avec le retour du soleil vers 16H00, je décide de retourner sur le spot (ah! lLa vie de célibataire...), histoire de, peut-être, élucider le mystère de ces touches assassines !

Et au troisième lancer, bingo ! Ca part comme un TGV ! S'agit maintenant de tenir la bestiole et de la fatiguer assez pour pour pouvoir au moins l'apercevoir et l'identifier.

S'engage alors un long combat, où chaque mètre que je gagne et aussitôt perdu, pour finalement voir ma bobine se vider doucement mais sûrement, sans que la bête ne fasse preuve d'aucun signe de faiblesse.

Elle donne de violents coups de nez, me gratifie de rushs impressionnants, et, après 20 minutes de combat, ne semble toujours pas décidée à se rendre. Je commence à désespérer quand elle se met à partir à 200 à l'heure, mais à contre courant. J'en profite pour récupérer le maximum de fil sur ma bobine (au cas où, c'est toujours ça de gagné...) et me dit qu'elle va se fatiguer beaucoup plus vite dans ce sens; Et effectivement, au bout d'une demi heure, j'arrive enfin à sortir la gueule de la bête mystère hors de l'eau et à la mettre au sec, elle qui me doit déjà trois bas de ligne. Et là, surprise ! C'est un un magnifique ..... MULET !!

Bon, je suis un peu déçu que ce ne soit pas un poisson plus noble mais je peux vous dire que cette bestiole est une véritable torpille. Je n'avais jamais eu l'occasion d'en pêcher mais franchement, quel coup de ligne ! Il faut dire que j'étais armé léger, avec un hameçon de 14 (esché de deux petits asticots) et un bas de ligne en 14 centième.Du light pour ce genre de combattant.... Mais j'y suis arrivé finalement et ce fut un combat étonnant.

Allez une petit photo (prise avec le téléphone donc pas terrible...)

 

mumule-001

Sur le coup, je n'ai pas pensé à le mesurer mais vous pouvez avoir une petite idée de sa taille en la comparant à l'épuisette...

Et le pire, c'est que dix minutes après, re-belote !!! Même cinéma, sauf que la bobine s'est vidée beaucoup plus vite. J'étais justement en train de me dire que j'avais encore suffisamment de fil pour contrer deux ou trois rushs, mais pas plus, qu'après un violent coup de nez, pouf, plus rien... Mais le petit jeu à duré plus d'un quart d'heure !

Voilà, ce fut une belle journée et une grande première pour moi qui, après trois quart d'heure de combat en tout, ai découvert les joies de la capture de ces poissons super puissants !

A bientôt !