Lors de notre aménagement dans notre nouvelle maison, quelques bricoles restaient à terminer. C'était le cas par exemple des portes de placards des chambres des enfants. Par manque de temps (et aussi de finances), nous avions opté pour une "obturation" par rideaux...

Et il y a deux semaines, Madame (car c'est elle qui insistait, vu le peu d'enthousiasme que je manifestai à l'idée de m'attaquer à ce genre de bricoles assez rébarbatives) décide d'aller acheter ces fameuses portes de placards coulissantes. Après discussion quant à l'interet de portes "premier prix", nous décidons finalement d'opter pour une solution plus durable, à savoir des portes fabriquées sur mesure, équipées de roulettes et accessoires suceptibles de mieux résister aux assauts répétés de nos deux petits sauvages  chers enfants.

Une fois acheminées à la maison, il ne restait plus qu'à installer les rails et positionner et régler ces portes.

Et j'avais raison ! C'est avec ce genre de plaisanterie que l'on arrive systématiquement à s'énerver et à se bouffer la journée entière !

Si je néglige la tendinite qui me fait suer depuis plusieurs mois et qui limite mes mouvements, j'évoquerai seulement quelques joyeusetés bien connues des bricoleurs :

                 1- Le rail "sur mesure", deux centimètres trop long et qu'il a donc fallu recouper, et ce dans les deux chambres.

                 2- La lame de la scie à métaux que l'on sait devoir changer depuis plusieurs mois mais dont on a besoin précisément à l'instant, au risque de devoir passer plus de 30 minutes à scier quatre pauvres malheureux rails en alu.

                 3- Les trous de fixation des rails à re-percer (ben oui, on les a raccourcis, alors forcément, les trous des extrémités ont disparus...)

                 4- La satanée chose non identifiée qui fait que le trou que vous percez dans la chape en béton se résume à un petit cratère, simplement parce-que la perceuse ne veut plus avancer (poutre en acier, en béton armé, caillou dans le béton, renforcement en titane de la chape, bouclier anti nucléaire intégré ?.... )

                 5- Le perforateur tout neuf qui vous lâche en plein milieu des travaux à cause d'une inondation passée, qui n'a pas causé de dommages au moteur mais qui a du attaquer les cliquets du mandrin, qui désormais est impossible à débloquer (et c'est trop tard pour l'assurance).

                 6- la plinthe murale contre laquelle vous aviez calculé de venir faire buter la porte, découpée deux millimètres trop loin et qui empêche la porte de fermer et de "coller" au mur (une demi heure de "rabotage" au petit cutter...)

Voilà, voilà, que du bonheur en somme....

Je peux vous dire que j'ai eu une grosse pensée pour mon ami le Guit et toutes ses mésaventures "bricolesques" !!! Comme quoi, ça n'arrive pas qu'aux autres, même si moi, je ne me suis pas blessé ;-) !

Finalement, on partait de ça...

DSCN0316-001

Pour arriver à ce résultat...

DSCN0317-001

Et à ça dans la chambre de la petite Mademoiselle...

DSCN0322-001

Oui je sais, c'est pas spectaculaire.

Mais au vu des enquiquinements occasionnés, je suis très content du résultat FINAL !! ( et surtout du dernier mot de la phrase...)

Maintenant, je n'ai plus que les portes de la maison à peindre, le robinet d'un des lavabos de la salle de bain à changer, le tablier de la baignoire à fabriquer, la faïence murale à terminer au dessus de la porte de cette même salle de bain, les petits carreaux de la porte de la salle à manger à poser, les terrasses à carreler, le potager à créer, les luminaires extérieurs à acheter et poser, les clôtures à finir, le portail à installer, les bordures en pavés à poser, les trottoirs à recouvrir de cailloux, les plantations à finir, l'évier et le robinet du garage à raccorder, le..........

AAAAAAARGHHHHHHHHHHHHHHHHHH !!!