N'ayant plus que mes seuls week ends pour avancer un peu dans tous les projets, ceux ci n'avancent que très doucement. Surtout lorsque ma vieille "voiture de pêche" décide de faire des siennes !

C'est à cause d'un alternateur exsangue que je suis tombé en panne à la rentrée, puis ce furent les bougies de préchauffage qui décidèrent mon tombereau à rester sur place pendant une semaine. Heureusement, grâce à Eric, mon sauveur, tout cela avait pu être réparé en urgence pour que je puisse continuer à profiter de mon bolide.

Et il y a quinze jours, en revenant de la garderie avec les enfants, à quelques centaines de mètres de la maison, mon pied gauche s'enfonce brutalement jusqu'au sol, dans un énorme "clac!"... Bilan : attache du câble d'embrayage à la pédale, cassée. Hop ! Un petit tour sur internet et je découvre que la pièce en question ne vaut que trois Euros. Chouette, ce n'est rien ! 

Mais je jette alors un oeil sur quelques forums pour découvrir la marche à suivre et là, c'est le drame ! La pièce est tellement compliquée à démonter que beaucoup de bricoleurs acharnés préfèrent laisser à un pro le soin d'effectuer la réparation et se délester par la même occasion d'environ une centaine d'Euros (au bas mot)...

Donc je décide d'utiliser mon joker et fait appel à un ami, j'ai nommé Eric !

Ami qui s'empresse de venir effectuer les travaux à la maison (je n'ose même pas dire que je l'ai aidé, tellement je suis nul...).

Je vous passe les détails mais disons qu'il a fallu démonter beaucoup de choses, en particulier le siège conducteur...

DSCN0330-001

DSCN0328-001

Et surtout travailler dans une situation particulièrement inconfortable !

 

DSCN0332-001

Finalement, après une matinée entière (et une partie de l'après midi) de boulot, beaucoup de contre-temps, et une idée lumineuse d'Eric pour clipser la nouvelle pièce dans la pédale (avec un espace grand comme un chas d'aiguille), tout fût remonté avec succès !

Parce que au début, il faut bien dire que Eric s'inquiètait un peu. Et pour que LUI s'inquiète, il en faut pas mal...

DSCN0331-001

Merci encore Eric ! Sans toi, ma belle voiture de "collection" serait à la casse depuis longtemps !

Il était alors temps de m'attaquer à un deuxième petit chantier qui attendait depuis longtemps : La pose d'un brise vue à l'arrière de la maison, avec la création d'un petit massif à son pied, histoire de masquer un peu l'espace un peu "utilitaire" de l'arrière du garage.

Là aussi, il m'a fallu plusieurs week ends pour arriver à bout de ce modeste travail.

D'abord il a fallu trouver la fameuse clostra (trois magasins différents pour disposer de trois pieds métalliques identiques, un magasin pour les croisillons, et un pour les poteaux, car ce n'est plus vraiment la saison pour trouver ce genre de trucs...). Ceci étant fait, il se trouve que Madame n'aime pas l'aspect bois de ce type d'accessoires. J'ai donc peint l'ensemble de la couleur de notre porte d'entrée et de garage, histoire de conserver une harmonie, et de perdre un week end de plus !

Enfin, nous avons pu procéder à l'achat des plants. Et là, nous nous sommes posé pas mal de questions car nous avons décidé de nous essayer à la création d'un nouveau style de massif, à savoir un mélange de vivaces (que je ne connais pas bien), d'arbustes persistants et d'arbustes caduques.

Le problème c'est que les vivaces sont, pour certaines, censées culminer à plus de 1,20m alors qu'elles sont actuellement au raz du sol ! Du coup, imaginer le résultat final n'est pas des plus faciles.

Notre choix s'est porté sur un oranger du Mexique, des lavandes et des buis pour les persistants, un Weigelia et une Spirée pour les arbustes caduques, des fétuques (pour le coté champêtre), des Campanules, des Népétas et des Pieds d'Alouettes pour les vivaces. Et pour habiller la structure en bois, nous avons opté pour un rosier grimpant. Enfin, la structure métallique bénéficiera d'un habillage de Volubilis (que nous ne pourrons planter qu'au printemps).

DSCN0454-001

Il ne reste plus qu'à attendre que tout cela prenne forme pour voir si nous ne nous sommes pas complètement plantés !

A bientôt !