Petit retour au bord de l'eau ce matin pour tenter de renouveler l'exploit de Samedi.

Entre temps, je me suis un peu renseigné sur les moeurs de l'aspe, histoire de mettre toutes les chance de mon coté.

Pour ceux qui auraient la flemme d'aller voir ailleurs de quoi il retourne, voici quelques points à savoir pour tenter de pêcher ce combatif et joli poisson.

 

Originaire des pays de l'Est, il commence seulement à coloniser le bassin de la Loire (même s'il est encore rare).

aspe-jpg

Il affectionne les courants, même forts. Il ne faut donc pas hésiter à lancer son leurre là où d'habitude on n'oserait pas le poser !

C'est aussi un poisson très voyageur et qui se déplace en permanence. Un "bon coin" un jour, n'est donc jamais un gage de succès pour le lendemain (comme souvent à la pêche me direz vous, mais je pensais plutôt à l'exemple du brochet, qui a tendance à rester dans un périmètre connu).

Une valeur sure reste les piles de ponts et les abords des ouvrages.

Il chasse en surface ou en sub-surface. Les leurres du type "sammy", avec une animation en "walking-the-dog" sont donc recommandés.

Il est aussi possible de le pêcher avec des leurres peu plongeants, sauf en période plus froide où il peut se tenir plus profondément. Évidemment, les cuillères sont aussi prenantes (j'en suis la preuve vivante !)

Le truc à savoir, paraît-il, c'est qu'il faut une animation très rapide pour déclencher l'attaque. Le poisson poursuit alors sa proie, la double et se retourne brusquement pour l'avaler. C'est sa particularité....

Il faut donc choisir des leurres qui ne "décrochent" pas quand ils sont ramenés vite et dans un fort courant.

Enfin, c'est un poisson qui semble assez fragile. Il faudra donc veiller à prendre la photo de la prise rapidement si l'on ne veut pas le mettre en danger...

 

J'espère que le PU, s'il lit ces lignes, validera ces quelques données, lui qui est un grand spécialiste !

En tous les cas, j'ai tenté de mettre toutes ces données en pratique ce matin !

Et bien sûr, plus rien ! Ça m'aurait étonné...

Il faut dire que les conditions avaient encore changées, le soleil était chaud, l'eau avait beaucoup baissé, et il n'y avait plus aucune chasse aux alentours. Ça n'explique pas tout mais le fait est que ça ne ressemblait plus du tout à l'environnement de Samedi matin.

Bon, j'avoue, c'est quand même sympa de pêcher dans un tel endroit...

WP_20141013_001-001

Il y a pire hein ? Même si, en ville, je ne retrouve pas le calme de mes petits spots sauvages (mais bien peu productifs, à l'exception d'un ou deux..).

Voilà ! Je vous laisse en espérant que ce petit topo vous aura donné envie de vous essayer à cette pêche, tout au moins dans les régions où l'aspe commence à être présent.

Bonne semaine à tous !