Aux sombres héros de la Loire

mardi 28 octobre 2014

Où l'auteur se remet dans la déco

Déjà quatre ans que nous habitons cette maison et voilà que certaines bricoles sont à entreprendre.

La faute à Freud (le chien) et aux mimines des chérubins qui ont sali les murs, la faute aux livres qui s'accumulent et que l'on stocke comme on peut, la faute aux multiples petits meubles recyclés, utilisés pour recevoir un trop plein de livre, jeux, bricoles etc etc...

Alors après avoir réstauré l'escalier il y a quelques semaines, nous avons décidé de continuer sur la lancée et de faire un peu de vide, notamment dans les deux pièces les plus encombrées, à savoir le palier et l'atelier de couture !

Première opération : Lister tous les petits meubles dépareillés de la maison, les vider et les vendre. Opération presque réussie puisqu'à l'heure qu'il est, la moitié d'entre eux est partie grâce au coin coin !

Deuxième opération: Acheter quelques meubles neufs pour un rangement enfin rationnel. Merci le grand Suédois !

Troisième opération: Recycler les meubles assortis entre eux pour éviter de trop acheter.

Enfin, dernière opération, et non des moindres : Trier, jeter et classer tout le bazar accumulé ! Là, c'est en bonne voie même s'il reste encore pas mal de trucs à faire !

Et ce soir, on respire enfin !

Presque tous les meubles "indésirables" empilés dans la chambre d'amis sont partis...

DSC03975-001

La jolie comode d'époque récupérée chez ma soeur à enfin trouvée sa place, sous un petit triptyque dessiné par la petite soeur de Madame...

WP_20141028_008-001

Et enfin, tous les livres de la maison (ou presque) ont trouvé leurs places dans une bibliothèque digne de ce nom !...

WP_20141028_005-001

Quand à l'atelier de couture de Madame, il a retrouvé forme humaine.

Malheureusement, nous avons oublié de prendre une photo lors du tri des milliers de choses accumulées dans cette pièce, mais on peut vous dire qu'il y a eu du boulot !

Les meubles rustiques qui composaient la déco ont tous été enlevés, et ce sont maintenant des commodes blanches qui font office de pieds à la table en verre trempée, qui me servait autrefois de bureau.

Quand à la vieille chaise en bois, elle est partie à la déchetterie pour laisser place à un fauteuil en cuir sur roulette (merci ma sister !), bien plus pratique quand il s'agit de passer de la machine à coudre à la sur-jeteuse !

Un petit rappel, c'était il y a trois ans...

DSC06811-1

Et aujourd'hui...

DSC03995-001

DSC03996-001

Voilà, on commence à respirer !

Mais ce n'est pas fini !

Aujourd'hui, je me suis attaqué à un autre petit chantier, mais, pour cause de finitions manquantes (là, c'est Madame qui va oeuvrer), les photos ne seront disponibles que d'ici quelques jours.

'Faut bien ménager le suspens...

Bonne soirée !

 

Posté par Marin de Loire à 21:59 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :


vendredi 24 octobre 2014

Où l'auteur apprécie le coup du soir

Fin du boulot

Canne à pêche dans la Volvo

Petit tour au bord de l'eau

Au pied du château

Et un joli petit tableau...

WP_20141024_003-001

WP_20141024_002-001

WP_20141024_004-001

Posté par Marin de Loire à 21:16 - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,

lundi 13 octobre 2014

Où l'auteur apporte quelques précisions à propos de l'aspe

Petit retour au bord de l'eau ce matin pour tenter de renouveler l'exploit de Samedi.

Entre temps, je me suis un peu renseigné sur les moeurs de l'aspe, histoire de mettre toutes les chance de mon coté.

Pour ceux qui auraient la flemme d'aller voir ailleurs de quoi il retourne, voici quelques points à savoir pour tenter de pêcher ce combatif et joli poisson.

 

Originaire des pays de l'Est, il commence seulement à coloniser le bassin de la Loire (même s'il est encore rare).

aspe-jpg

Il affectionne les courants, même forts. Il ne faut donc pas hésiter à lancer son leurre là où d'habitude on n'oserait pas le poser !

C'est aussi un poisson très voyageur et qui se déplace en permanence. Un "bon coin" un jour, n'est donc jamais un gage de succès pour le lendemain (comme souvent à la pêche me direz vous, mais je pensais plutôt à l'exemple du brochet, qui a tendance à rester dans un périmètre connu).

Une valeur sure reste les piles de ponts et les abords des ouvrages.

Il chasse en surface ou en sub-surface. Les leurres du type "sammy", avec une animation en "walking-the-dog" sont donc recommandés.

Il est aussi possible de le pêcher avec des leurres peu plongeants, sauf en période plus froide où il peut se tenir plus profondément. Évidemment, les cuillères sont aussi prenantes (j'en suis la preuve vivante !)

Le truc à savoir, paraît-il, c'est qu'il faut une animation très rapide pour déclencher l'attaque. Le poisson poursuit alors sa proie, la double et se retourne brusquement pour l'avaler. C'est sa particularité....

Il faut donc choisir des leurres qui ne "décrochent" pas quand ils sont ramenés vite et dans un fort courant.

Enfin, c'est un poisson qui semble assez fragile. Il faudra donc veiller à prendre la photo de la prise rapidement si l'on ne veut pas le mettre en danger...

 

J'espère que le PU, s'il lit ces lignes, validera ces quelques données, lui qui est un grand spécialiste !

En tous les cas, j'ai tenté de mettre toutes ces données en pratique ce matin !

Et bien sûr, plus rien ! Ça m'aurait étonné...

Il faut dire que les conditions avaient encore changées, le soleil était chaud, l'eau avait beaucoup baissé, et il n'y avait plus aucune chasse aux alentours. Ça n'explique pas tout mais le fait est que ça ne ressemblait plus du tout à l'environnement de Samedi matin.

Bon, j'avoue, c'est quand même sympa de pêcher dans un tel endroit...

WP_20141013_001-001

Il y a pire hein ? Même si, en ville, je ne retrouve pas le calme de mes petits spots sauvages (mais bien peu productifs, à l'exception d'un ou deux..).

Voilà ! Je vous laisse en espérant que ce petit topo vous aura donné envie de vous essayer à cette pêche, tout au moins dans les régions où l'aspe commence à être présent.

Bonne semaine à tous !

Posté par Marin de Loire à 15:53 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

samedi 11 octobre 2014

Où l'auteur change de thématique !

Si le weekend dernier était placé sous le signe du brochet, ce Samedi l'était sous celui du chevesne. Enfin ça c'est ce que je croyais avant que Fiks me contacte après avoir vu les photos....

Après les pluies diluviennes de cette nuit, je profite d'un timide soleil pour aller faire un tour à la pêche.

Mais en arrivant sur le spot, quelle surprise de voir que les conditions sont radicalement différentes ! D'une rivière au niveau extrêmement bas, nous sommes passé à un cours d'eau presque en crue !

Impossible d'accéder à ma petite plage, totalement recouverte par les eaux, les berges se situant maintenant pratiquement à l'endroit où je me garais en plein champ la semaine dernière...

Je décide donc de changer de spot pour aller tenter ma chance à Chinon, en plein centre. Une petite séance de street fishing quoi....

Premier lancer, penduuuuuuuuuuuuuu !

Ca tire fort et ça bataille dur !

Après un joli combat, je déplie l'épuisette d'une main, et sors finalement le plus gros chevesne que j'ai jamais vu !!!

Mais regardez bien la photo, et vous verrez qu'il est normal que vous n'ayez, vous non plus, jamais vu un chevesne comme ça parceque.... C'est un ASPE ! Une grande première pour moi !!...

Depuis le temps qu'un certain "pêcheur urbain" m'en parlait, sans que je sache à quoi cette pêche pouvait ressembler...

Merci pour cette info Fiks, du coup, je bats un nouveau record perso !

WP_20141011_001-001

Évidemment, le mètre est resté à la maison. Je mesure donc à l'aide de la technique dite "des doigts écartés" et, une fois rentré à la maison, estime sa taille entre 60 et 65 cm...

Je continue à lancer et, au milieu des grosses chasses incessantes, je ferai deux autres mastodontes !

WP_20141011_003-001

WP_20141011_004-001

Entre temps, ce sont quatre perches qui s'inviteront aussi à la fête...

WP_20141011_005-002

Les chasses se succèdent à un rythme soutenu mais mon téléphone sonne pour m'indiquer qu'il est temps de rentrer à la maison !

Dommage, c'était vraiment une bonne matinée.

Une petite frustration quand même : Je pique avant de partir une perche qui, en s'approchant du bord, semble plutôt gaillarde. J'arrive à l'approcher de la berge, la tête hors de l'eau et effectivement, elle est belle !

Tout content de passer un deuxième weekend avec un troisième record record perso à la clé, je l'emmène jusqu'au bord. Mais piquée au niveau du cartilage très fin de la bouche, un gros soubresaut fera qu'elle se décrochera à la dernière seconde.... GRRRRRRRRR !

C'est pas grave, je me suis bien éclaté quand même !

 

Posté par Marin de Loire à 14:53 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 5 octobre 2014

Où l'auteur continue sur sa lancée !

Après la petite matinée d'hier (voir message précédent), l'envie de retourner au bord de l'eau était grande !

Disposant d'une petite heure hier après-midi, je décide de retourner sur le spot avec Fifille.

Je tente quelques lancers mais toute trace d'activité ayant disparu, nous décidons d'aller "explorer" les alentours.

Nous crapahutons donc le long des langues de sables et de végétation, rendues accessibles du fait du niveau très bas de la rivière, pour finalement déboucher sur une belle et grande "crique", potentiellement favorable.

Malheureusement, le bord de la baie où nous nous trouvons ne présente pas beaucoup d'interet ( plage de sable sans végétation et à peine dix centimètres d'eau).

Par contre, la rive opposée semble bien meilleure, avec un gros tronc immergé et des bordures plantées de végétations aquatiques; Mais impossible d'atteindre cette distance avec une cuillère N°1, ou même N°3 ou un spinner bait.

Je décide donc de passer au leurre lourd en fixant au bout de ma ligne ce que j'ai de plus gros avec moi (et que je préférais quand je pêchais en mer), à savoir un leurre de surface, le fameux Sammy.

J'arme, propulse le leurre aussi loin que je le peux et le pose à à peine deux mètres de la rive opposée, juste à gauche du tronc immergé.

Je commence à mouliner. Un premier zig-zag, un deuxième et Boum ! La surface de l'au explose. Je ferre et le moulin fait à nouveau entendre son chant !

Le combat sera beaucoup moins épique que le précédent, mais je mettrai au sec un deuxième joli (mais plus petit) brochet !

DSCN4408-001

Un nouveu spot, un lancer, un poisson, j'aurai du jouer au loto hier !!

Mais quel plaisir de remettre en service le Sammy et profiter à nouveau de ces attaques spectaculaires !

Par contre, si il y a une leçon du jour à retenir, c'est que la taille du leurre ne conditionne pas toujours la taille de la prise !

Posté par Marin de Loire à 10:00 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,



samedi 4 octobre 2014

Où l'auteur a passé une très bone matinée

Après avoir aperçu quelques perchettes sur le spot situé juste en bas de chez moi, je contacte le maître absolu en matière de perches, j'ai nommé Mon Fiks !

Celui-ci me conseille d'acquérir des cuillères plus petites que celles que je possède, ce que je fais dès Vendredi soir en allant cherchant mes petits  monstres à l'école.

Vendredi soir, je profite de 20 minutes de liberté pour descendre tester ma nouvelle arme et fais deux perches dans la foulée ! Coool ! Ça fait du bien de ressentir à nouveau le scion trembler !

Ce matin, grand soleil.

Allez zou! Je repars au même endroit. 

Arrivé sur place, je prends le temps d'observer un peu les alentours et constate qu'il y a pas mal de chasses au niveau d'une petite "marche", presque au milieu de la rivière. 

DSCN4396-001

Le niveau de l'eau étant très bas, je retrousse le pantalon et, mouillé jusqu'à mi-cuisse, j'arrive à atteindre cette marche où la  profondeur n'est plus que d'à peine vingt centimètres.

Je commence à lancer ma petite "Pezon et Michel" noire, N°1, et dès le deuxième lancer, bingo ! Ça frétille sec au bout de la canne !

Voici un premier poisson qui me fait bien plaisir: Un joli chevesne comme je n'en avais pas vu depuis longtemps !

DSCN4379-001

Je le décroche pour le remettre à l'eau et reprends mes lancers.

Quelques minutes plus tard, les touches s'enchaînent !

Une petite perche...

DSCN4380-001

Un autre chevesne...

DSCN4393-001

Une autre perche...

DSCN4392-001

Vous vous doutez que je suis aux anges ! Cela faisait tellement longtemps que je n'avais plus rien attrapé de significatif au lancer...

Je continue donc et, bien entendu, ce qui devait arriver arriva: Alors que je mouline doucement pour gratter le fond, ma ligne se bloque.

Je donne immédiatement un bon coup sec, davantage pour décrocher ma cuillère de ce que j'imagine être une grosse branche que pour ferrer un improbable poisson, quand tout à coup, ma petite canne Crosscast se plie en deux, le moulinet se mettant à hurler à s'en décrocher les roulements !

Je suis attelé à un gros qui prend le courant et me sort d'emblée une bonne trentaine de mètres de fil !

Je n'y crois pas ! Le combat dure une bonne quinzaine de minutes avant que je vois, à dix mètres de moi, un belle couleur verdâtre au milieu d'un gros remous.

Un brochet !

Il ne restait plus qu'à le mettre à l'épuisette que j'avais eu la bonne idée d'emporter avec moi au milieu de l'eau mais, première étape, il m'est un peu  difficile de la décrocher du pantalon et de la déplier avec ce furieux au bout de la canne !

Deuxième étape: Le décider à rentrer dans les mailles...

Il y rentrera la tête et en repartira trois fois ! Satanée épuisette trop petite !

Finalement, la quatrième fois sera la bonne et je pourrai enfin mettre au sec, encore tout tremblant, mon premier brochet maillé de ma vie de pêcheur en eau douce !

DSCN4401-001

DSCN4403-001

80 centimètres, 4,5 kilos, n'en déplaise aux intégristes du no-kill mais pour une fois (la deuxième en 6 ans, c'est raisonnable...), je vais garder ma prise pour la déguster en famille !

Et vous savez quoi ??!... Chuis' content, chuis' content !!!!!

 

Posté par Marin de Loire à 14:42 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : ,

mardi 30 septembre 2014

Où l'auteur continue sa petite opération cosmétique

Comme je sais que la plupart d'entre vous brûlent d'envie de me poser la question, je vous réponds tout de suite: Oui, le poulpe va bien (la Volvo 240 d'époque, pour ceux qui ne suivent pas).

Je continue tout doucement son rafraîchissement et y trouve un certain plaisir, même si cela peut sembler obscur pour certains !

Dernière opération en date : la réfection des centres de roues que je voulais aussi beaux (!) et aussi proche que l'origine.

Voilà à quoi ressemblaient trois d'entre eux...(je ne parle que de la partie centrale, siglée Volvo)

WP_20140301_006-001

 

Quant au quatrième centre, il ne restait plus que la flasque de fixation, la plaque en métal ayant sauté il y a longtemps...

 

WP_20140301_007-001

J'ai donc commencé par refaire ce dernier.

Il m'a fallu tout d'abord découper un morceau de plastique à la taille de la flasque...

WP_20140615_005-001

Puis, une fois poncé, ajusté et peint, il ne restait plus qu'à lui trouver, comme pour les trois autres, les autocolants d'origine.

Après un petit tour sur le forum où je suis inscrit, commande est passée sur un site Suèdois où l'on trouve pratiquement tout ce qui est nécessaire à la restauration d'une antique Volvo.

Et quelques jours après, voici le résultat:

Avant...

WP_20140513_001-001

Après...

WP_20140614_005-001

Ah si, seule petite concession à la fantaisie, un écusson "clin-d'oeil" (le fameux "moose" cabré) a été commandé sur le même site, signe de reconnaissance de beaucoup de "Volvophiles"...

WP_20140614_008-001

Autre petite amélioration, le rajeunissement de la calandre.

Avant...

WP_20140615_009-001

Après...

WP_20140615_011-001

Voici donc mon poulpe (lors d'une des rares sorties de pêche effectuées cette année) qui a retrouvé maintenant un peu de son lustre d'antan !

WP_20140907_001-002

Tout ce temps et cette energie dépensée pour ça, me direz-vous ??!!!...

Ben............... Ouaip.

L'extérieur est à peu près présentable aujourd'hui. Restent pas mal de bricoles à voir à l'intérieur mais aussi une grosse étape mécanique, puisque je dois monter à Nantes pour qu'un gars m'aide à faire la distribution.

Allez, bonne semaine à tous !

 

Posté par Marin de Loire à 15:53 - Commentaires [2] - Permalien [#]

dimanche 28 septembre 2014

ou l'auteur a franchi une marche

Et oui, le Marin reprend du service !

Après de chouettes (et impromptues) vacances en Andalousies, après une rentrée très occupée mais qui s'est finalement bien passée, le rythme se calme un peu et il est temps de recommencer à bricoler un peu !

 

Cette fois, c'est à l'escalier de la maison que je me suis attaqué.

Il faut dire qu'il n'avait pas fière allure. Au moment de l'emménagement, j'étais un peu en retard sur le timing et j'avais du vitrifier à la va-vite cet escalier, auquel nous avions pourtant longuement réfléchi avant l'achat. Le résultat, bien que pas terrible dès le début, s'est vite dégradé avec le temps, le chien, les enfants, la grille anti-Freud posée pendant nos absences et bien d'autres petits accrocs....

Cela faisait longtemps que nous nous disions qu'il était dommage de le laisser dans cet état mais le manque de temps (et de courage) avaient eu le dessus.

Jusqu'à Vendredi dernier, jour où je file au magasin de bricolage pour acheter les munitions nécessaires.

Bien sûr, comme le savent quelques habitués, Madame avait prévu un réfection qui nécessitait un peu de patience... L'idée étant la même que dans notre ancienne maison, à savoir des contres marches et des lisses peintes en blanc, des marches vitrifiée en ton chêne, les barreaux restant en fer forgés, bien sûr..

 

Voici donc en quelques points le déroulement de la rénovation d'un escalier en bois ! Un petit tuto quoi... !

Au départ il y avait ça...

DSCN4368-001

Première étape: Le ponçage. Nul besoin de poncer à blanc puisque une sous couche viendra parfaire l'adhésion de la peinture de finition. Bien penser à dépoussiérer ensuite, avec l'aspirateur, puis un coup de serpillière humide si besoin.

 

Deuxième étape: Le masquage. Là, oui, il faut être patient pour disposer les long des contres marches l'adhésif déstiné à la protection des marches.

 

Troisième étape: Application de la sous-couche pour "supports difficiles". Rien de particulier à signaler à ce moment du "chantier".

DSCN4369-001

 

Quatrième étape: Application de la peinture blanche de finition en deux couches. Petite astuce : Choisir une peinture avec une consistance de "crème". Premièrement, on évite d'en mettre partout avec des gouttes volages, mais surtout cela supprime en partie le risque d'infiltration d'une partie de la peinture sous l'adhésif de masquage, ce qui arrive souvent avec des peintures liquides.

 

Cinquième étape: Arrachage du masquage. Là, c'est toujours un peu l'angoisse ! Pourtant, je n'ai pratiquement pas eu d'incident à déplorer, exceptés quelques tout petits manques, sur une ou deux contre-marches (corrigés pas plus tard que tout à l'heure, à l'aide d'un petit pinceau à maquette).

Autre astuce : Passer un coup de cutter à la jonction de la contre-marche et de la marche avant l'arrachage. Cela évite un décollement de la peinture, en "découpant" net les couches  restées sur l'adhésif...

 

Sixième étape: Vitrification des marches. Là aussi, j'aurai pu faire plus simple. Mais nous voulions une finition "chêne moyen", brillante. Or, cette couleur n'existe qu'en effet ciré. J'ai donc commencé par deux couches de vitrificateur dans cette couleur, pour ensuite passer deux autres couches de la même marque, mais en incolore brillant.

Commencer évidemment par le haut de l'escalier, en traitant une marche sur deux, histoire de ne pas brider les allées et venues de toute la maisonnée pendant les travaux.

Encore deux détails: J'ai utilisé un rouleau laqueur pour obtenir une jolie finition, sans de laborieux ponçages entre chaque couche, et je ne suis pas déçu du résultat. De plus, ne pas hésiter lorsque l'on vitrifie ce genre d'escalier (contre-marche de couleur) à laisser un bourrelet de vitrificateur incolore à la jonction de la contremarche et de la marche. Cela permet de "coller" la peinture blanche à un endroit où, elle pourrait avoir tendance à s'écailler avec le temps.

 

Et bien, on est pas loin d'en avoir fini !

DSCN4378-001

Après ces quatre couches de vitrificateur, je compte encore en passer deux autres, toujours en incolore, histoire d'obtenir un effet brillant intense. Il ne restera plus qu'à vitrifier la rambarde et la balustrade du haut, mais là, c'est du gâteau !

Et comme nous trouvons le résultat à la hauteur de nos espérances, nous avons décidés de continuer sur notre lancée et de refaire toutes les peintures de l'entrée, soit parce qu'elles sont sales (murs blancs à l'origine), soit parcequ'elles ne nous plaisent plus (sous-bassement gris-bleu).

Mais c'est une autre histoire !

 

En attendant, j'espère que ce tuto pourra servir à quelques uns et leurs éviter deux ou trois déconvenues...

Bonne semaine à tous !

 

 

Posté par Marin de Loire à 22:45 - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :

mardi 3 juin 2014

Ou l'auteur" enterre sa vie de R4B" ,1ère génération....

Nous avons tous du mal à croire que c'est la 4ème rencontre des R4B qui vient de se terminer et pourtant...

Une fois de plus, ce fut un succès!!!

Quel plaisir de se retrouver chaque année dans cette bonne humeur enfantine.

Pour clore la boucle ,ce sont nos amis Francis et dedette qui nous ont chaleureusement acceuillis en Franche-Comté.

Pas question de déroger à la règle, nous sommes encore arrivés les derniers, mais très vite mis à l'aise par cette bande de copains, nous nous sommes sentis super bien, au pays du Comté et de la bonne charcuterie.

 

DSC03376-001

DSC03372-001

Après un repas copieux et déjà pas mal arrosé ,nous sommes allés faire une petite virée pour découvrir les alentours de Montbelliard.

DSC03380

DSC03393

DSC03384-001

DSC03395-001

Dès le lendemain, la R4B me prépare une surprise: visite d'une fromagerie!

Bien enrhuBé durant tout le séjour, je pense que finalement c'est une veine,je ne vais pas trop souffrir ..

Et au final, c'est un régal de découvrir la fabrication du Comté dans une petite exploitation géré de main de maitre par un passionné fort symapthique ( même s'il a exigé de nous que la tribu R4B se déguise en Stroumphs)

DSC03426-001

DSC03403-001

DSC03404-001

DSC03408-001

DSC03415-001

 

Après que le Lousgat ait pillé le magasin d'usine en ramenant une tome sous chaque bras, nous quittons cette fromagerie pour découvrir un site remarquable : Le théatre antique de Mandeure.

C'est donc notre bon Fincras, reconverti en guide touristique, qui nous fait découvrir ce lieu étonnant, vestige d'un des plus grands théatres antiques que le pays ait connu...

DSC03435_001

Et pour aller en tout en haut, il faut grimper un bout !

DSC03436_001

Après tant d'efforts, il fallait vite retourner au camp de base pour reprendre des forces !

DSC03446

Sous l'oeil inquiet du Fincras qui commence à se demander s'il a prévu assez de victuailles pour tenir encore deux jours !!

DSC03451_001 

DSC03396-001

Il faut dire que certains commencent même à tourner de l'oeil...

DSC03460_001

Bon allez, ce n'est pas le tout mais nos hôtes ayant pensé à tout, il était impossible de passer à quelques kilomètres de la ville de Sochaux sans aller s'interesser à l'emblématique entreprise locale, j'ai nommé l'usine Peugeot !

Ce qui, je dois le confesser, m'a moins fait peur que la visite de la fromagerie !....

Nous entrons alors dans un magnifique musée ("l'aventure Peugeot"), à l'ambiance art-déco magnifique et au contenu aussi varié que superbe.

Nous y découvrons de magnifiques exemplaires de belles anciènnes (un rêve pour tout "old-timer" qui se respecte)...

DSC03482_001

DSC03469_001

Mais aussi quelques magnifiques exemplaires de modèles plus récents, plus dédiés aux "young-timers", dont votre serviteur fait maintenant partie depuis l'achat de sa brique Suédoise !

DSC03484-002

DSC03496-001

DSC03487-001

Mais en dehors de ces beautés, nous avons aussi pu découvrir l'ensemble des productions historiques de cette grande firme, comme les moulins à café, les moulins à poivre, les couteaux de professionels, les machines à coudre, etc etc ... Une production diversifiée aujourd'hui laissée aux bons soins de la Chine !

DSC03472-001

DSC03473-001

DSC03477-001

Après cette belle visite, nos gentils organisateurs nous proposent d'aller découvrir Belfort et son célèbre lion.

Nous arrivons sur place et admirons la citadelle qui domine la ville, sous l'oeil féroce du lion de Bartholdi....

DSC03503-001

Le temps de prendre notre courage à deux mains et nous entamons la montée vers la citadelle, et pouvons embrasser d'un seul regard cette jolie ville...

DSC03509-001

DSC03506-001

Nous en profiterons d'ailleurs un peu, le temps d'une bonne bière en terrasse...

DSC03512-001

DSC03516-001

Après cette journée bien chargée, nos hôtes avaient prévus un repas dans un restaurant proposant une spécialité locale, la carpe frite, servie avec..... des frites !

Malheureusement, notre Mimi ayant un peu trop abusé des bonnes choses ces derniers jours, il lui a fallu se reposer un peu pour être certain d'être en forme le dernier jour.

C'est donc accompagnés de Guit, Marie, Francis et dédette que nous nous rendons dans cet endroit, prêts à en découdre avec ces minis beignets de carpes et frites, à volonté !

Et je dois dire que nous avons été loin d'être raisonnables avec trois énormes plats de carpes descendus, sans compter plusieurs assiettes de frites !

Et l'ambiance était loin d'être lugubre !

" Encore un peu de friture Shakiri????"

DSC03521-001

DSC03522-001

DSC03527-001

DSC03535-001 

DSC03533-001

DSC03537-001

Vous l'aurez compris, la soirée était un peu....agitée, mais vraiment sympa !

Le dernier jour de cette R4B arrivait déjà....

Nous procédons à la traditionelle remise des "petits" cadeaux....

DSC03538-001

DSC03539-001

( Hihi , on dirait des petits écoliers qui attendent leur récompense!!)

DSC03541-001

DSC03542-001

Samedi matin, enroute pour LE chalet, élément fédérateur de cette R4B.

Françis et Dedette avaient tout prévu, même le grand beau temps.

Nous en avons profité jusqu'au coucher du jour dans une ambiance joviale et conviviale autour de deux superbes gigots ficelles.

DSC03543-002

DSC03545-001

DSC03550-001

DSC03558-001

DSC03570-001

Puis ,il y a eu un concours de pêche et quelques prises...

DSC03568-001

DSC03578-001

DSC03562-001 

DSC03564-001

DSC03579-001

DSC03598-001

DSC03597-002

And the killer  winner is:

DSC03632-001

Mais ce n'est qu'un détail, hein Guit, hihihi ?!!! ( même si tu as perdu)

Et enfin l'heure du repas ...

DSC03585-002

DSC03581-001

 ( avant, deux enfants sages et impatients)

DSC03587-001

DSC03589-002 

(pendant,deux sauvageons sans aucune retenue

Suivi de quelques amusements ...

DSC03593-002

DSC03596-002

 

DSC03612-002

DSC03640-001

Et, c'est pensifs et ébahis que nous réalisons que la 4ème R4B prend fin...

Encore un grand cru !

DSC03440-001

DSC03443-001

Je pense que maintenant, notre tribu est bien rodée et prête à conquérir de nouvelles contrées en territoire neutre!!

DSC03643-001

Mais attention à cette horde sauvage, le monde pourrait bien trembler, peu habitué à tant de bonne humeur!!!

 

 

 

 

Posté par Marin de Loire à 13:32 - Commentaires [8] - Permalien [#]

samedi 24 mai 2014

Où l'auteur a retrouvé ses vingt ans !

Hier soir, Madame et moi même avons renoué avec notre jeunesse en assistant à plusieurs concerts lors du festival des "trois éléphants", en la ville de Laval.

Les-3-Elephants-2014

Nous nous étions décidés il y a quelques temps déjà à y passer la soirée en raison de la présence de "Détroit", nouvelle formation orchestrée par Bertrand Cantat, ex-chanteur de "Noir désir", dont Madame et moi sommes inconditionnels depuis maintenant plus de 25 ans !

Nous débutons notre soirée par le concert de "François and the atlas mountains", un groupe Français délivrant une pop festive et joyeuse, emmené par un chanteur lutin frénétique et réjouissant...

10371976_10152412534920470_5019618789015764351_n

10372641_10152412534765470_6778566463221305855_n

Puis, le temps de traverser l'enceinte du festival, nous faisons le découverte de l'année en assistant à la performance des  incroyables "Dakhabrakha".

Trois femmes et un homme, en costumes Ukrainiens traditionnels nous proposent une espèce de folk, tantôt planante et complètement rêveuse, tantôt à la limite de la transe rythmique, à laquelle il est impossible de résister.

Un régal !

10313960_10152412534700470_4873937018244264913_n

10325198_10152412534530470_956569475867970549_n

10296677_10152412534440470_7490425128862418488_n

Même si cela a moins d'ampleur qu'en concert, je vous propose de découvrir cette formation grâce à ces trois vidéos....

 

Et puis enfin, bien au chaud dans la fosse, nous attendons le début du concert de détroit, aussi fébriles qu'il y a quelques décennies !

Cantat et Humbert arrivent enfin et nous offrent quelques pépites de leurs dernier album "Horizons". On adore...

DSC_0033

La surprise viendra des morceaux de "Noir désir" que le groupe reprend avec frénésie et conviction...

"Le vent nous portera", "Lazy" et "Fin de siècle" nous transporterons avec délice quelques années en arrière. La température monte, la fosse ondule sous les coups de boutoirs d'un batteur rageur et le concert décolle !

Jusqu'au bouquet final, le point d'orgue du concert qui nous laissera exténués, mais aux anges,  grâce au célèbre et sur-vitaminé "Tostaky";

Là, c'est un déchaînement hallucinatoire et extatique de violence musicale, de hurlements et d'éclairages épileptogènes qui transcendent une foule déchaînée jusqu'au dernier riff rageur du morceau !!!

Nous finirons trempés, dégoulinant de sueur, presque hallucinés par autant de bruit et de fureur, mais heu-reux !!

Un grand moment de jubilation !!!

Allez, je vous laisse, et pour la route, voici un petit extrait de "Tostaki", avec cantat et le groupe Shaka ponk...

bonne semaine !

 

Posté par Marin de Loire à 12:16 - Commentaires [7] - Permalien [#]



Fin »