C'est plein d'espoir que j'ai effectué hier ce qui sera sans doute ma dernière sortie de l'année en kayak.

J'avais embarqué pour l'occasion ma canne à silure, une canne à poser ainsi que mon lancer léger.

Je commence par mettre mon beau petit montage à silure, tout nouveau tout beau, à l'eau. Ne disposant pas de vifs, j'esche mon triple de deux lanières de calamars (comme vu sur différents blogs) et commence ma première dérive dans un beau trou de quatre mètres. Après vingt mètres de dérive, mon gros flotteur s'enfonce doucement sous l'eau. Après une petit coup au coeur (mais très court car une touche de silure ne ressemble pas à ça !) je me rends compte que je suis accroché. Sans doute une grosse branche immergée...

Bilan des courses : un montage tout neuf perdu !

Bon, je décide de passer à la pêche au posé, histoire de tenter un petit carnassier avec un ver Canadien. Je monte ma canne, ouvre ma boite de vers, achetée la veille, et là, une odeur de pourriture m'assaille ! Et je constate que la totalité des vers est morte ! Décidément, quand on n'a pas le pot...

J'avais quand même pensé à pendre une ou deux ablettes congelées, au cas où.

Je pose donc enfin ma canne dans une belle fosse et commence à pêcher....

HPIM0471_1

...Pour la relever deux heures plus tard sans avoir eu aucune touche !

Pourtant, à un moment donné, l'espoir était permis...

HPIM0468_1

Je décide alors d'abandonner la pêche au poser et de jouer ma dernière carte : La descente de la rivière en dérive, avec arrêts sur les spots prometteurs pour une prospection au lancer.

Et re-belote. Rien, niente, nada ! La misère !

Je décide alors de rentrer vers 14h00, passablement dépité.

Alors bien sûr, la ballade a été sympa, le temps était beau, le calme de la progression à la pagaie appréciable.

Mais bon sang, à un moment donné, un kayak de pêche c'est fait aussi pour pêcher, n.. d. D... de b..... de m.... !!!!!

Ce qui me fait le plus enrager c'est que presque à chaque fois que j'ai tenté une courte sortie de pêche depuis le bord, j'ai pu tirer mon épingle du jeu avec la prise d'une petite perche ou d'un black.

J'avoue aussi qu'en ce qui concerne les appâts embarqués, c'était pas le top ! Des lanières d'encornets  (jamais tentées jusqu'à maintenant), des vers crevés et des ablettes pas fraîches (mais congelées quand même, pas pourries), tout ça n'était pas des plus encourageant. Par contre, mes beaux leurres étaient de première fraîcheur mais ils n'ont pas été efficaces pour autant .

Cette dernière mauvaise expérience (enfin je le souhaite) n'est pas pour calmer mon envie de tout bazarder et de m'acheter enfin un bateau qui me permettra de me remettre à la pêche en mer, celle dont je ne fais que rêver depuis bientôt huit ans (déjà) !

Bon allez, je me calme. Il me reste encore l'espoir de faire une dernière belle prise puisque normalement, le 29 Septembre, l'ultime sortie silure de la saison 2011 est prévue avec François.

Je croise les doigts !